06 septembre 2007

deux beaux destins de femmes

18_09_2007_1657_50        La fille des Louganis - Zoli

          Deux romans très différents chez des éditeurs qui n'ont rien à voir, deux écritures très différentes, mais deux destins de femmes magnifiques et tragiques.

Metin ARDITI, auteur d'origine Grecque issu de la Turquie occidentale, nous fait découvrir le destin vraiment tragique d'une fille des îles. Deux frères pas avares de leur sueur, s'installent sur l'île de Spetses pour fuir la misère. Ils proposent leurs services à un monastère et transforment une friche en un terrain propre à la culture et à l'élevage. Mais ils sont avant tout charpentiers et il trouvent donc le temps de se construire un caïque pour partir à la pêche. Or, la pêche se pratique à la dynamite à cette époque. Entre temps, les frères se sont mariés, ils ont constuit une petite maison ensemble. L'un aura une fille, Pavlina notre héroïne,  l'autre un garçon, Aris. Pavlina, petite fille, adore son père qui le lui rend bien, mais également son cousin plus âgé. Puis, c'est le drame, les deux frères meurent dans un accident de pêche : la dynamite a parlé ! Mais est-ce vraiment un accident ?  Pas si sûr. Le père de Pavlina vient de découvrir que son frère est sans doute le véritable père de Pavlina et il est en devenu fou de jalousie. Dans cette famille si étroitement liée, l'inceste n'est jamais loin. Quand Pavlina met au monde un enfant, il lui faut quitter son île, son pays et son enfant... .

Metin ARDITI, d'une écriture linéaire, précise et économe nous plonge dans un tourbillon d'émotions à la lecture de cette histoire. Si l'intrigue en est cruelle, les rencontres et les amitiés qui se nouent au fil de l'histoire, rendent le récit particulièrement touchant.

18_09_2007_1654_43Le deuxième ouvrage, écrit par Colum McCann, auteur irlandais, procède d'une démarche très différente. L'auteur du premier ouvrage évoquait et décrivait son propre univers. Le deuxième ouvrage est appuyé sur un travail de recherches et aborde un univers qui lui est totalement étranger. Zoli est une "Rom" d'origine slovaque. Petite fille au début du livre, elle va perdre ses parents dans des conditions dramatiques et sera élevée par son grand-père. On est dans les années trente, et les Tziganes vivent en tribu dans leurs roulottes au hasard des routes. Ils forment malgré tout une société très codifiée, qui vit selon des règles précises. Dans ces "kumpania", la musique et la poésie sont très importantes, même si tout est purement oral. Il est même mal vu de savoir écrire, comme le grand-père de Zoli. Et il va, contre les règles, transmettre son savoir à sa petite-fille. Les "Roms" l'accepteront jusqu'à un certain point : avec l'avènement du communisme, Zoli est devenue une poétesse reconnue et leur apporte une certaine bienveillance de la part du régime. Mais Zoli veut rester une femme libre et vivre avec son peuple sur les routes. Cette ambivalence sera difficile à vivre. Le travail de recherche et de documentation de Colum McCann est impressionnant, son écriture travaillée et polyphonique (il se met à la place de ses différents personnages) nous captive et nous entraîne bien loin.

Posté par LeLibraire à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur deux beaux destins de femmes

Nouveau commentaire