19 septembre 2007

Un bordel chaleureux

La pension Eva Andrea Camilleri

Ed Métaillé

Nené, petit garçon, est tout à fait intrigué par cette belle maison près du port habitée par des femmes et fréquentée par des hommes, mais quand il risque un oeil par la porte entrouverte, il se fait vertement tancer.

C'est sa cousine, un peu plus âgée que lui, qui fera son "éducation sentimentale" et qui lui permettra de comprendre ce qui se passe dans la pension Eva... mais impossible d'y entrer avant sa majorité ! Voilà cependant que le père de son ami Jacolino "va se prendre la gestion" de la pension Eva. Et c'est ainsi que Nené, Ciccio et Jacolino auront le droit de venir rendre visite à ces dames le lundi, jour de relâche, pour elles. Et ce qu'ils vont y trouver et y apporter, c'est de l'affection, de la chaleur et des histoires à la limite du merveilleux. De plus, la guerre gronde, les avions américains bombardent, les Allemands quittent les lieux, et la population ne sait pas très bien où elle en est !

Andréa Camilleri nous raconte une histoire qui oscille entre le tragique et le comique avec une verve incomparable. Il faut absolument saluer l'extraordinaire travail du traducteur Serge Quadruppari qui a su rendre ce patois sicilien et donner à la lecture une fraîcheur sans pareille. Autour d'un thème qui pourrait être scabreux, dans une ambiance dramatique, il nous dépeint des personnages pleins de tendresse, de drôlerie et d'imagination.

Et viva Italia !

Posté par LeLibraire à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Un bordel chaleureux

Nouveau commentaire